Un rassemblement citoyen pour montrer notre volonté de faire de la Santé mentale et des troubles psychiques la Grande cause 2014

novembre 20, 2013 · Classé sous Evénement · Commentaires fermés sur Un rassemblement citoyen pour montrer notre volonté de faire de la Santé mentale et des troubles psychiques la Grande cause 2014 

Elections présidentielles

mars 1, 2012 · Classé sous Droit des malades, Lettre ouverte · Commentaires fermés sur Elections présidentielles 

Mesdames les candidates, Messieurs les candidats aux élections présidentielles,

La schizophrénie touche 600 000 personnes en France. Si certaines conséquences spectaculaires de sa mauvaise prise en charge font périodiquement la une des journaux, elle demeure mal connue du public. La mortalité qu’elle entraine, son coût social exorbitant sont passés sous silence et notre système de santé la traite mal comme le montre le rapport de la Cour des Comptes sur le plan Santé Mentale 2005-2008 (publié en décembre 2011).

Schizo ?…Oui ! Faire face à la schizophrénie est une association nationale, agréée et subventionnée par le Ministère de la Santé. Elle regroupe des patients souffrant de schizophrénie, leurs familles et des citoyens avertis. Elle est la seule association nationale d’usagers qui nomme cette maladie par son nom internationalement reconnu.

Nous n’aborderons pas ici toutes les questions se rapportant à cette maladie. Toutefois, nos adhérents sont intéressés par les propositions de politique de santé mentale que vous vous engagez à appliquer si vous êtes élu (e) et en particulier vos propositions concernant l’immense problème que représente l’accès aux soins des patients qui, atteints de schizophrénie, sont inconscients de leur état (anosognosie psychotique).

La première constatation est que la moitié de ces personnes, soit environ 300 000 citoyens, n’ont aucun accès aux soins pourtant indispensables. Envisagez-vous une campagne d’information ?

Le défaut de soins est à l’origine de suicides, de clochardisations, de surpopulation carcérale des malades et parfois d’atteintes à l’ordre public. Avez-vous un objectif chiffré de baisse de ces populations marginalisées ? Devra-t-on attendre encore longtemps pour que les SAMU soient impliqués en psychiatrie et pour que les forces de l’ordre et les pompiers interviennent sans attendre la délinquance ?

Que comptez vous faire pour supprimer les déserts médicaux psychiatriques et ramener à leur métier de base les médecins spécialisés en psychiatrie ? Certains pratiquent des psychothérapies « de confort » qui sont remboursées les yeux fermés par la sécurité sociale alors que les services publics de psychiatrie peinent à recruter leurs psychiatres. Ferez-vous le nécessaire pour que les psychothérapies reconnues nécessaires et confiées à des psychothérapeutes diplômés soient remboursées par la sécurité sociale comme c’est le cas dans d’autres pays ? Agirez-vous pour que la qualité des soins soit partout en France conforme aux recommandations  nationales et internationales ?

Comment sécuriserez-vous le parcours de soins ? Que ferez-vous pour les malades qui, non hospitalisés mais toujours incapables de se savoir malades, ne peuvent assurer leur propre sécurité sanitaire ? Imposerez-vous les soins sans consentement en ambulatoire prévus par la loi du 5 juillet 2011 ? L’éducation thérapeutique des patients, la psychoéducation des proches ont fait très largement la preuve de leur efficacité. Comptez-vous les généraliser ? Dans quel délai créerez-vous les structures intermédiaires prévues il y a 30 ans, lors de la fermeture de milliers de lits en psychiatrie, pour accueillir les patients les plus dépendants ?

Nous comptons sur vos actions et attendons vos réponses avant le 15 avril.

Recevez, Mesdames les candidates, Messieurs les candidats, nos respectueuses

salutations citoyennes.

la présidente, les membres du bureau et du conseil d’administration,
les chargés de mission.

Centres Experts en schizophrénie

décembre 8, 2011 · Classé sous politique de santé mentale · Commentaires fermés sur Centres Experts en schizophrénie 

Les obstacles rencontrés par les usagers et leur famille sont l’absence d’annonce du diagnostic, le flou du vocabulaire des soignants dans la désignation de la maladie, l’absence d’échelle d’évaluation des symptômes (par ex. déni, degré d’insight,…) et d’évaluation de la gravité du handicap. L’Organisation Mondiale de la Santé a constaté depuis longtemps la variabilité des diagnostics portés par des psychiatres sur un même malade. Une étude plus récente[1] a mesuré leur variation dans le temps à dix ans, et constaté une instabilité des diagnostics si forte (l’instabilité a concerné plus de la moitié des patients de l’échantillon) qu’il est finalement recommandé de ré-évaluer le diagnostic à chaque moment du suivi. Pour ce faire, un progrès significatif est attendu des Centres Experts.

Les Centres Experts sont spécialisés dans l’évaluation, le diagnostic et l’aide à la prise en charge d’une pathologie psychiatrique spécifique, telle que la schizophrénie. Labellisés par la Fondation FondaMental [2], et hébergés au sein de services hospitaliers ou de cliniques pluridisciplinaires, les Centres Experts incarnent un dispositif innovant et précurseur d’une politique de soins et de prévention. Read more

Le généraliste face aux troubles psychiques

août 26, 2009 · Classé sous accès aux soins · Comment 

La schizophrénie, maladie de longue durée, se traduit par des troubles variables dans le temps, certaines crises relèvent parfois d’une hospitalisation de courte durée dans un établissement spécialisé. C’est naturellement le « médecin de famille » qui est appelé par le malade ou son entourage. Les soins primaires sont essentiels pour que les personnes troublées restent le plus longtemps possible insérées dans leur milieu de façon à éviter leur exclusion, raccourcir les périodes de retrait de la vie ordinaire, prévenir la perte d’autonomie. Plusieurs solutions d’organisation des soins ambulatoires sont connues en France et à l’Etranger.
Read more

« Page précédente