9èmes journées francophones de la schizophrénie – 18 au 29 mars 2012

mars 12, 2012 · Filed Under Evénement · Commentaire 

Schizo ?… OUI ! vous invite aux 9èmes journées francophones de la schizophrénie du 18 au 29 mars 2012.

Programme :

> Dimanche 18 mars à 17 h 30 : Théâtre Abilifaïe/Leponais de Jean-christophe Dollé
Ciné 13 théâtre, 1 avenue Junot, Paris 18ème

Représentation suivie d’un débat animé par Mme Svetoslava Nikolaeva, Psychologue SHU Cochin-Ste Anne
Sera abordée la question de la qualité de vie et de l’observance.

Entrée libre dans la limite des places disponibles
Réservation obligatoire au 06 60 91 79 43 – floraguillem@hotmail.fr
Places à retirer 1/2 h avant le spectacle

> Vendredi 23 mars à 20 h 30 : Concert de Gospel avec Gospel Colors
Église réformée de l’Étoile, 56 avenue de la Grande Armée, Paris 17ème

Entrée libre
Collecte pour les recherches sur la schizophrénie avec l’aide de la Fondation pour la Recherche Médicale

> Mardi 27 mars  17 h – 19 h : Lecture par Christophe BozonFous et folles de Matthieu Vilmorin
À l’Entrepôt – 7, rue Francis de Pressensé, Paris 14ème

Christophe Bozon, lecteur public de la Voie des Livres
Lecture suivie d’un débat sur le thème  : Troubles psychotiques et bonheur(s)


> Jeudi 29 mars à 20 h : Documentaire Les voix de ma soeur
À l’Entrepôt – 7, rue Francis de Pressensé, Paris 14ème

Avec Cécile Philippin (auteur) et Irène Philippin
Suivi d’un débat animé par le Dr Olivier Canceil de l’Hôpital Sainte-Anne sur le thème « Quelle place pour l’entourage ? »

Elections présidentielles

mars 1, 2012 · Filed Under Droit des malades, Lettre ouverte · Commentaires fermés sur Elections présidentielles 

Mesdames les candidates, Messieurs les candidats aux élections présidentielles,

La schizophrénie touche 600 000 personnes en France. Si certaines conséquences spectaculaires de sa mauvaise prise en charge font périodiquement la une des journaux, elle demeure mal connue du public. La mortalité qu’elle entraine, son coût social exorbitant sont passés sous silence et notre système de santé la traite mal comme le montre le rapport de la Cour des Comptes sur le plan Santé Mentale 2005-2008 (publié en décembre 2011).

Schizo ?…Oui ! Faire face à la schizophrénie est une association nationale, agréée et subventionnée par le Ministère de la Santé. Elle regroupe des patients souffrant de schizophrénie, leurs familles et des citoyens avertis. Elle est la seule association nationale d’usagers qui nomme cette maladie par son nom internationalement reconnu.

Nous n’aborderons pas ici toutes les questions se rapportant à cette maladie. Toutefois, nos adhérents sont intéressés par les propositions de politique de santé mentale que vous vous engagez à appliquer si vous êtes élu (e) et en particulier vos propositions concernant l’immense problème que représente l’accès aux soins des patients qui, atteints de schizophrénie, sont inconscients de leur état (anosognosie psychotique).

La première constatation est que la moitié de ces personnes, soit environ 300 000 citoyens, n’ont aucun accès aux soins pourtant indispensables. Envisagez-vous une campagne d’information ?

Le défaut de soins est à l’origine de suicides, de clochardisations, de surpopulation carcérale des malades et parfois d’atteintes à l’ordre public. Avez-vous un objectif chiffré de baisse de ces populations marginalisées ? Devra-t-on attendre encore longtemps pour que les SAMU soient impliqués en psychiatrie et pour que les forces de l’ordre et les pompiers interviennent sans attendre la délinquance ?

Que comptez vous faire pour supprimer les déserts médicaux psychiatriques et ramener à leur métier de base les médecins spécialisés en psychiatrie ? Certains pratiquent des psychothérapies « de confort » qui sont remboursées les yeux fermés par la sécurité sociale alors que les services publics de psychiatrie peinent à recruter leurs psychiatres. Ferez-vous le nécessaire pour que les psychothérapies reconnues nécessaires et confiées à des psychothérapeutes diplômés soient remboursées par la sécurité sociale comme c’est le cas dans d’autres pays ? Agirez-vous pour que la qualité des soins soit partout en France conforme aux recommandations  nationales et internationales ?

Comment sécuriserez-vous le parcours de soins ? Que ferez-vous pour les malades qui, non hospitalisés mais toujours incapables de se savoir malades, ne peuvent assurer leur propre sécurité sanitaire ? Imposerez-vous les soins sans consentement en ambulatoire prévus par la loi du 5 juillet 2011 ? L’éducation thérapeutique des patients, la psychoéducation des proches ont fait très largement la preuve de leur efficacité. Comptez-vous les généraliser ? Dans quel délai créerez-vous les structures intermédiaires prévues il y a 30 ans, lors de la fermeture de milliers de lits en psychiatrie, pour accueillir les patients les plus dépendants ?

Nous comptons sur vos actions et attendons vos réponses avant le 15 avril.

Recevez, Mesdames les candidates, Messieurs les candidats, nos respectueuses

salutations citoyennes.

la présidente, les membres du bureau et du conseil d’administration,
les chargés de mission.