Eventail des traitements

Le trépied thérapeutique repose sur des traitements biologique, psychologique et social associés, prescrits par un spécialiste et exécutés par d’autres opérateurs de soins. La qualité de l’alliance thérapeutique entre le psychiatre et le patient est déterminante dans l’évolution au long cours de la maladie.

Plusieurs neuroleptiques sont aujourd’hui disponibles . Le psychiatre choisit l’antipsychotique le plus approprié aux troubles du patient compte tenu d’effets secondaires connus, définit le dosage. Périodiquement cette prescription est adaptée à l’évolution des troubles décrits par le patient lors des entretiens de suivi. (cf sites officiels d’information sur les médicaments du Ministère de la Santé)

Les psychothérapies sont très diverses. Parfois de type analytique, elles peuvent aider la personne ou son entourage à surmonter les souffrances engendrées par la maladie, mais elles sont impuissantes à soigner ou guérir les troubles schizophréniques. Les Thérapies Cognitivo-Comportementales (TCC), visent à compenser un trouble négatif par un entraînement particulier et bref. Des livres, visiocasques, jeux vidéo, simulations par Internet, insèrent le malade dans un scénario (ex. phobie du voyage en avion) pour l’entraîner à surmonter peu à peu ses réactions grâce à des exercices virtuels. Les programmes psychoéducatifs aident le malade à comprendre et gérer ses troubles. D’autres psychothérapies émergent, telle la remédiation cognitive.

Il existe de multiples dispositifs sociaux : maintien dans l’emploi, réadaptation au travail et insertion dans l’entreprise, réinsertion dans la vie ordinaire (logement, lieu de vie, accompagnement social…) Mais les structures d’accueil ont très peu de places, les procédures administratives de reconnaissance du handicap par les MDPH sont lentes et complexes.